Qu'est-ce que le harcèlement sexuel ?

Le harcèlement sexuel est un comportement indésirable de nature sexuelle.

Cela a pour but ou pour effet de violer la dignité d'un travailleur ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant pour lui.

Quelque chose peut encore être considéré comme du harcèlement sexuel, même si le présumé harceleur n'en avait pas l'intention. Il ne doit pas non plus être intentionnellement dirigé vers une personne spécifique.

Le harcèlement sexuel est l’une des situations les plus difficiles à laquelle un travailleur puisse faire face.

Tous les travailleurs sont protégés du harcèlement sexuel sur le lieu de travail. Cela s'applique aux incidents ponctuels et aux incidents en cours. Cette protection découle à la fois du droit du travail et du droit pénal, selon les circonstances.


Comment reconnaître un cas de harcèlement sexuel ?

Le harcèlement sexuel peut se produire de différentes manières, notamment :

  • des commentaires écrits ou verbaux de nature sexuelle, tels que des remarques à propos d'un employé
  • questions sur leur vie sexuelle ou blagues offensantes
  • affichage d'images pornographiques ou explicites
  • e-mails avec un contenu de nature sexuelle
  • contact physique non désiré et attouchement
  • agression sexuelle.


Un employeur devrait indiquer clairement aux travailleurs quel type de comportement serait considéré comme du harcèlement sexuel et qu’il est inacceptable.


Agression sexuelle et menaces physiques :

Certains types de harcèlement sexuel, tels que les agressions sexuelles et autres menaces physiques, constituent une affaire pénale aussi bien qu'une affaire d'emploi.

Les affaires criminelles doivent être signalées à la police.

Si une plainte est portée à la connaissance de la police ou si des poursuites sont engagées devant un tribunal pénal, l'employeur doit tout de même enquêter sur la plainte. Un employeur peut alors suivre sa procédure disciplinaire sans attendre l'issue de la procédure pénale, à condition que cela puisse être fait équitablement.


À qui cela peut-il arriver ?

Le harcèlement sexuel peut arriver à n'importe qui, à tout moment, en tout lieu. Cela inclut le lieu de travail. Cependant, un employeur et ses travailleurs peuvent faire beaucoup pour minimiser les risques.

Le harcèlement sexuel peut toucher des hommes ou des femmes. Les travailleurs peuvent être harcelés sexuellement par des personnes du même sexe ou du sexe opposé.

Le harcèlement sexuel peut venir de n'importe qui, y compris :

  • quelqu'un de la même équipe
  • un superviseur ou un gestionnaire
  • un autre membre du personnel
  • quelqu'un d'autre avec lequel un travailleur entre en contact pendant qu'il travaille.


Le harcèlement sexuel peut provenir d'une personne en position de force ou d'influence comme nous avons pu le voir avec le mouvement #MeeToo.


Porter plainte pour harcèlement sexuel :

Tout travailleur qui estime avoir été victime de harcèlement sexuel ou tout travailleur qui estime avoir été témoin de harcèlement sexuel peut porter plainte pour harcèlement sexuel.

Avant de parler à quelqu'un, il est souvent utile que le travailleur prenne des notes sur l'incident, en particulier si le rappel de l’agression est particulièrement bouleversant. En effet, rapidement après une agression, la victime peut souffrir du syndrome de dépersonnalisation. Les circonstances de l’agression peuvent donc rapidement devenir floues.

Les travailleurs sont généralement censés essayer de résoudre le problème initialement sur leur lieu de travail. Si cela ne fonctionne pas, ils peuvent contacter la police.


Le dépôt de plainte en cas d’agression sexuelle au travail :

En France, les plaintes de harcèlement sexuel ne seront généralement examinées par un tribunal du travail que si le travailleur présente une réclamation dans les trois mois suivant la survenue de l'incident. Au Québec, c’est la CNESST qui est responsable du traitement de ces plaintes et le délai est de six mois.

Parfois, une plainte de harcèlement sexuel sera signalée beaucoup plus tard. Un employeur devrait toujours prendre une telle plainte très au sérieux. Il doit traiter la situation de manière sensible et juste envers le travailleur qui a porté la plainte, quiconque en a été témoin et toute personne accusée de harcèlement sexuel.

Il est généralement utile que le travailleur et l'employeur discutent du résultat souhaité dans ces circonstances. Parfois, le travailleur se sent suffisamment en confiance pour parler et veut s'assurer que personne d'autre sur son lieu de travail n'éprouve ce qu'il a vécu.

Lorsque les plaintes de harcèlement sexuel comprennent des agressions sexuelles ou des menaces physiques, elles peuvent être traitées en droit pénal, ce qui peut impliquer des délais différents.

Peu importe la situation, ce genre de comportement peut potentiellement provoquer un sentiment d’impuissance, d’étouffement ou d’oppression ressenti par les victimes de harcèlement sexuel au travail. Ainsi, il est important de les épauler et de les prendre au sérieux pour en réduire les impacts au maximum.


Donald Duguay

Fondateur - rédacteur

Fondateur du mouvement, il est animé d’une grande passion à venir en aide au suivant. De victime d’agression sexuelle à survivant, il choisit maintenant de devenir un agent de changement au service de la cause.