Le trouble de dépersonnalisation est caractérisé par des périodes de sentiment déconnecté ou détaché de son corps et de ses pensées (dépersonnalisation). Le trouble est parfois décrit comme le fait de se sentir comme si on s'observait de l'extérieur du corps ou comme dans un rêve.

Cependant, les personnes atteintes de ce trouble ne perdent pas le contact avec la réalité. Elles  se rendent compte que les choses ne sont pas telles qu'elles apparaissent.

Un épisode de dépersonnalisation peut durer de quelques minutes à plusieurs années, ce qui est plus rare.

La dépersonnalisation peut également être un symptôme d'autres troubles, notamment de certaines formes de toxicomanie, de certains troubles de la personnalité, de convulsions et de certaines autres maladies du cerveau.

Le trouble de dépersonnalisation fait partie d'un groupe d'affections appelées troubles dissociatifs. Les troubles dissociatifs sont des maladies mentales qui impliquent des perturbations ou des défaillances de la mémoire, de la conscience, de l'identité et / ou de la perception.

Lorsque l'une ou plusieurs de ces fonctions sont perturbées, des symptômes peuvent en résulter. Ces symptômes peuvent interférer avec le fonctionnement général d'une personne, y compris ses activités et relations sociales et professionnelles.


Quels sont les symptômes du trouble de dépersonnalisation ?

Le symptôme principal du trouble de dépersonnalisation est une perception déformée du corps. La personne peut avoir l’impression d’être un robot ou de rêver .

Certaines personnes peuvent craindre de devenir fous et de devenir dépressives, anxieuses ou paniquées. Pour certaines personnes, les symptômes sont légers et ne durent que peu de temps.

Pour d'autres, cependant, les symptômes peuvent être chroniques et durer ou réapparaître pendant de nombreuses années, entraînant des problèmes de fonctionnement quotidien ou même une invalidité.


Quelles sont les causes du trouble de dépersonnalisation ?

Les causes du trouble de dépersonnalisation sont mal connues, mais des facteurs biologiques, psychologiques et environnementaux pourraient jouer un rôle.

Comme d'autres troubles dissociatifs, le trouble de dépersonnalisation est souvent déclenché par un stress intense ou un événement traumatisant - tel que guerre, abus, accidents, catastrophes ou violence extrême - que la personne a subit ou dont elle a été témoin.


Quelle est la fréquence du trouble de dépersonnalisation ?

La dépersonnalisation peut être un symptôme rare dans plusieurs troubles psychiatriques et survient parfois après une expérience dans une situation dangereuse, telle qu'une agression sexuelle, un accident ou une maladie grave.

La dépersonnalisation en tant que trouble séparé est assez rare.


Comment diagnostique-t-on le trouble de dépersonnalisation ?

Si des symptômes de trouble de dépersonnalisation sont présents, le médecin commencera une évaluation en effectuant un historique médical complet et un examen physique.

Bien qu’il n’existe aucun test de laboratoire permettant de diagnostiquer spécifiquement des troubles dissociatifs, le médecin peut utiliser divers tests de diagnostic, tels que des études d’imagerie et des analyses de sang, pour éliminer tout risque de maladie physique ou d’effet indésirable médicamenteux.


Comment traite-t-on le trouble de dépersonnalisation ?

La plupart des personnes atteintes d'un trouble de dépersonnalisation qui cherchent un traitement sont préoccupées par des symptômes tels que la dépression ou l'anxiété, plutôt que par le trouble lui-même.

Dans de nombreux cas, les symptômes disparaîtront avec le temps. Le traitement n'est généralement nécessaire que lorsque le trouble persiste ou est récurrent, ou que les symptômes sont particulièrement pénibles pour la personne.

Le but du traitement, le cas échéant, est de traiter tous les stress associés à l'apparition de la maladie. La meilleure approche thérapeutique dépend de l’individu et de la gravité de ses symptômes. La psychothérapie, ou thérapie par la parole, est généralement le traitement de choix pour le trouble de dépersonnalisation.

Les approches de traitement du trouble de dépersonnalisation peuvent inclure les suivantes :

  • Médicaments : Les médicaments ne sont généralement pas utilisés pour traiter les troubles dissociatifs. Cependant, si une personne atteinte d'un trouble dissociatif souffre également de dépression ou d'anxiété, elle pourrait bénéficier d'un antidépresseur. Les médicaments antipsychotiques sont également parfois utilisés pour soulager les troubles de la pensée et de la perception liés à la dépersonnalisation.
  • Thérapie familiale : Ce type de thérapie permet d’éduquer la famille sur le trouble et ses causes, ainsi que d’aider les membres de la famille à reconnaître les symptômes d’une récidive.
  • Thérapies créatives (thérapie par l'art, musicothérapie) : Ces thérapies permettent au patient d'explorer et d'exprimer ses pensées et ses sentiments de manière créative et sûre.

Donald Duguay

Fondateur - rédacteur

Fondateur du mouvement, il est animé d’une grande passion à venir en aide au suivant. De victime d’agression sexuelle à survivant, il choisit maintenant de devenir un agent de changement au service de la cause.